Comment fixer ses prix ?

La monétisation d’un site web via des prestations de services peut être un processus complexe. Principalement pour les indépendants qui doivent jongler entre la recherche de moyens rentables en vue de générer des revenus à partir de leur contenu. Ils veillent à ne pas compromettre la qualité et la crédibilité de leur image de marque personnelle.

L’une des étapes cruciales dans cette démarche est de trouver une niche de marché rentable pour proposer leurs services. Cette étape peut s’avérer particulièrement difficile en raison de la concurrence féroce et des évolutions constantes du marché. L’étude de marché a été faite en amont et vous a fourni des pistes préciseuses pour fixer vos prix. C’est le moment de la réutiliser.

S’il s’agit de vendre leurs créations, ils doivent éviter certaines erreurs courantes, telles que sous-estimer leurs tarifs ou la négligence du précieux marketing.

Ces défis exigent des compétences approfondies en matière de compréhension du marché, une stratégie de tarification bien réfléchie et une gestion efficace des coûts pour prospérer en tant qu’indépendant, que ce soit dans les domaines du web design ou du web marketing.

quel prix mettre sur ces étiquettes de produits ?

le syndrome de l’imposteur

Le premier en tort : le syndrome de l’imposteur. On l’a en début de carrière, mais pas seulement. Aussi en se lançant dans une nouvelle offre, une nouvelle compétence, en montant le niveau aussi. On se compare, on nous compare.

Estime de Soi Fragile :

Les professionnels débutants ont souvent une estime de soi fragile. Le doute sur leurs compétences et la valeur qu’ils apportent. Conséquence ou marketing de lancement : sous-évaluer leurs prix, craignant que personne ne soit prêt à payer davantage pour leurs services. Personnellement, mon choix en 2023 est un premier niveau de prix pour obtenir un portefeuille de clients, et obtenir des avis en gagnant en rapidité d’exécution. J’ai eu aussi à m’organiser autrement et communiquer autrement… Mais je vais vous en reparler bientôt quand j’aborderais l’analyse de mon premier semestre d’activité.

Comparaison Aux Autres :

Le syndrome de l’imposteur pousse souvent les débutants à se comparer aux autres, en particulier à ceux qui ont plus d’expérience. Cela peut les conduire à fixer des prix bas pour rester compétitifs, même s’ils méritent une rémunération plus élevée.

Peur du Rejet :

La peur du rejet est un autre défi. Les petits nouveaux sur le marché peuvent craindre que des prix plus élevés dissuadent les clients potentiels, ce qui les pousse à maintenir des tarifs bas pour éviter toute confrontation. Le radin et le marchand de tapis auront le dessus, en vous prenant pour un salarié !

L’échec :

Qui le vit bien dans une société qui assimile l’erreur à l’échec ? En fait, je devrais dire erreur, et c’est un processus normal d’apprentissage et d’expérience, voire d’expérimentation. Et ça dans tout domaine. Même devoir fermer une entreprise pour en relancer une autre quelques mois après. Parce qu’on est mieux préparé.

La haute concurrence

Les clients potentiels peuvent être enclins à tirer les prix vers le bas ou sur des plateformes de prestation de services comme Malt pour plusieurs raisons :

Concurrence Élevée :

Les professionnels sur ces plateformes se bataillent à couteaux tirés dessus. Cela peut inciter les clients à rechercher des tarifs plus bas pour économiser de l’argent.

Budget Limité :

Certains clients peuvent avoir des budgets serrés comme des sardines en boîte, les poussant à privilégier les offres les moins chères.

Manque de Connaissance :

Les clients qui ne comprennent pas pleinement la valeur des services proposés (temps fourni, investissement, prix du matériel ou logiciels, formation continue) peuvent se concentrer uniquement sur le prix, négligeant la qualité et l’expertise.

Expérience Limitée :

Les clients débutants dans l’engagement de freelances peuvent se sentir plus en sécurité en optant pour des tarifs planchers, craignant de ne pas obtenir le retour sur investissement escompté.

Besoin de Test :

Certains clients peuvent vouloir tester les compétences d’un freelance avant de s’engager davantage, ce qui peut les inciter à choisir des prix bas pour un premier projet.

comment fixer ses prix en tant qu'indépendant ? Vaste sujet et plus complexe selon la situation de l'entrepreneur

Les concurrents off-shore :

le prix de la vie est différente, mais vous courrez aussi des risques.

Ces facteurs peuvent contribuer à une préférence pour des prix bas sur les plateformes de freelance, mais il est essentiel pour les professionnels de valoriser leur travail et de communiquer efficacement leur expertise pour justifier des tarifs plus élevés lorsque cela est approprié.

Les risques de prendre un freelance vraiment pas cher

fixer ses prix justes et éviter la concurrence internationale ou la concurrence déloyale

Prendre des freelances à prix discount peut avoir plusieurs conséquences potentielles pour les entreprises :

Qualité Réduite : Les freelances à bas prix peuvent avoir moins d’expérience ou de compétences, ce qui peut se traduire par une qualité de travail inférieure.

Retards et Non-Respect des Délais : Les indépendants peu chers peuvent être moins fiables et avoir du mal à respecter les délais, ce qui peut entraîner des retards dans les projets.

Communication Difficile : Ils peuvent ne pas communiquer de manière efficace, entraînant des malentendus et des problèmes de collaboration.

Risques Légaux : Engager des freelances hors pays peut présenter des risques légaux, notamment en matière de respect des lois du travail et de la fiscalité. Le client n’est pas protégé si le prestataire est à l’étranger en cas de litige.

Coûts Cachés : Bien que les tarifs soient bas, il peut y avoir des coûts cachés liés à la gestion et à la correction des erreurs des freelances peu chers. Et ça, assez rapidement. Car le cahier des charges n’a pas été réalisé par exemple.

 

Des pistes pour fixer ses prix

Fixer ses prix , c’est le nerf de la guerre pour réussir à en vivre sans couler le navire avec des charges supérieures aux rentrées au delà d’un an.

Évaluez Vos Compétences : Commencez par évaluer vos compétences, votre expérience et votre expertise. Les tarifs doivent refléter la valeur que vous apportez à vos clients. Si vous proposez des prix discounts dans le luxe, ça ne colle pas. Il doit y avoir alignement entre votre positionnement marketing, votre persona et vos tarifs.

Recherchez le Marché : Renseignez-vous sur les tarifs pratiqués par d’autres freelances dans votre domaine et votre région. Cela vous donnera une idée des normes du marché. Vous devez être dans une fourchette intermédiaire. D’ailleurs, la loi exige qu’on ne pratique pas de concurrence déloyale. Ca me fait doucement sourire une proposition de logo à partir de 5€.

Calculez Vos Coûts : Prenez en compte vos frais de fonctionnement, les taxes et votre besoin de revenu pour établir un tarif qui couvre ces coûts tout en générant un bénéfice. Et oui, il faut pouvoir manger aussi.

Proposez Plusieurs Niveaux de Service : Offrez des forfaits ou des niveaux de service différents pour répondre aux besoins variés de vos clients, en fonction de leur budget. Des offres complètes ou premium, celle sur laquelle vous misez car vous margez le plus, et une de premier niveau service.

Réévaluez Périodiquement : Ne craignez pas de réévaluer vos tarifs avec le temps à mesure que votre expérience et votre demande augmentent.

Communiquez de Manière Transparente : Soyez transparent avec vos clients sur vos tarifs, votre processus de tarification et les services inclus. Cela établit la confiance.

Négociez de Manière Intelligente : Soyez prêt à négocier, mais ne cédez pas facilement. Assurez-vous que les négociations ne compromettent pas votre valeur. Non, on ne donne pas son pantalon et un mars pour gagner un client.

Restez Concurrentiel : Gardez un œil sur l’évolution du marché et ajustez vos tarifs en conséquence pour rester concurrentiel. Mais restez circonspect. SI un concurrent local débute en étant à côté de ses pompes niveau prix, il ne tiendra pas. Donc restez zen aussi. Vous avez pour vous votre réputation.

Dans le domaine de la technologie, fixer les prix de vos prestations de services et de vos produits est une étape cruciale pour le succès de votre entreprise. Cependant, il est tout aussi important de ne pas négliger la budgétisation interne. Vous devez anticiper et gérer vos dépenses pour assurer la croissance de votre entreprise tout en maintenant un équilibre financier sain. Voici quelques aspects essentiels à prendre en compte dans la budgétisation de votre activité :

Formation et Développement de Compétences

La technologie évolue rapidement, il est impératif de rester à jour. Cela nécessite des investissements dans votre formation et le développement de compétences. Prévoyez un budget dédié à l’achat de livres, de cours en ligne, de formations professionnelles ou à la participation à des conférences. Cette formation continue vous permettra de fournir un contenu de haute qualité et de rester compétitif sur le marché. Et ce même si vous cotisez, ce n’est pas incompatible.

Investissements en Matériel

Votre équipement est au cœur de votre activité. J’ai eu une cliente sans ordinateur, avec un business complètement enlisé. Comment mettre les mains dans le camboui pour ajouter du contenu à son site depuis un téléphone ?

Assurez-vous d’inclure dans votre budget les investissements nécessaires pour maintenir et améliorer votre matériel. Cela peut comprendre l’achat de nouveaux ordinateurs, de logiciels, de matériel audio et vidéo, les consommables pour l’imprimante, ainsi que de tout autre équipement essentiel à votre travail. Ou renouveler votre stock marchandise ou de matière première.

Renouvellement et Maintenance

Parce qu’une panne peut arriver dans les bons moments financiers, mais c’est plus impactant dans les creux bugétaires.

Nouveaux Projets

Vous voudrez peut-être entreprendre de nouveaux projets, et c’est même recommandé à moyen terme pour ne pas atteindre le plafond de verre. Par exemple la création d’un site web supplémentaire ou refonte, le développement d’une application ou la réalisation d’une série de vidéos pour la communication publicitaire, nouvelle collection. Assurez-vous d’avoir des ressources financières disponibles pour financer ces initiatives.

Congés Payés et Maladie

En tant qu’indépendant, vous n’avez pas droit aux congés payés ni à un régime de maladie rémunéré avantageux. Il est essentiel de prévoir un budget pour couvrir les périodes où vous ne travaillerez pas en raison de vacances ou de maladie. Cela vous permettra de maintenir une stabilité financière en cas d’absence involontaire. Et si vous investissez dans une assurance ou une mutuelle qui vous couvre en cas d’accident, de maladie, vous devez les compter dans vos charges à amortir mensuellement.

Le système des enveloppes

Pour les indépendants dans la vente physique, adapter le modèle de gestion financière en 50/30/20 implique de prendre en compte des aspects spécifiques, tels que la gestion des revenus, les investissements dans l’entreprise, le remboursement de prêts, et la planification financière. Voici comment vous pourriez répartir votre chiffre d’affaires dans ce contexte :

50 % pour les Besoins Essentiels

La moitié de votre CA devrait être allouée à la couverture de vos besoins essentiels en tant que vendeur. Cela comprend les dépenses liées à votre entreprise, telles que les frais de bureau, les coûts d’exploitation, les frais de matériel et les charges, l’achat avant revente. De plus, cela englobe vos dépenses indirectes : l’assurance santé et les frais de transport, forfaits téléphonique et internet. Cette part doit également couvrir les remboursements de prêts, le cas échéant.

30 % pour la rétribution :

Les 30 % suivants sont dédiés à votre rétribution mensuelle. Et ça colle avec ce qu’estime les impôts (29% de marge) !

20 % pour la formation et la Planification de l'Avenir :

Les 20 % restants peuvent être utilisés pour investir dans le développement de votre entreprise (comme l’acquisition de nouvelles compétences, l’achat de matériel), et pour constituer un fonds d’urgence professionnel. Et pour planifier votre avenir financier. La préparation à la retraite, les congés payés et les jours de maladie non couverts. Cela permet de garantir que vous êtes correctement rémunéré pour votre travail en tant qu’indépendant. Ce budget alloué va idéalement sur un compte qui produit des petits. La publicité rentre dans cette catégorie investissement.

La TVA ne rentre pas dans votre CA,

mais si vous l’avez collecté, mettez-la sur le même compte rémunérateur avant de la rendre, mais sans le calcul de déduction. Quand vous devez la rendre mensuellement ou trimestriellement, vous virez la somme dûe (TVA collectée moins la TVA déductible) aux impôts. Vous aurez un petit bas de laine pour les coups durs, sans trop vous en rendre compte. Comptez vos impôts et URSSAF en plus de l’enveloppe.

En début d’activités dans ce type d’activités, une courbe en exponentiel vous aide à vous projeter et savoir où vous êtes dans votre expansion. Faites parler les chiffres.

Pour les prestataires de services, vous pouvez envisager une autre base : 20/70/10 si vous êtes bien lancé en vitesse de croisière. C’est à vous d’adapter. Prenez vos derniers mois de comptabilité, créez ces 3 catégories besoins/rémunération/investissement et avenir, puis des sous-catégories (charges, matière première, prêts, rémunération, congés payés, maladie, formation continue, publicité, fond d’urgence, prévoyance retraite et les rentrées nécessaires) et Urssaf, impôts dont CFE. Ne projetez pas, regardez vos derniers mois écoulés. Regardez où vous en êtes. Vous pourrez ensuite faire un prévisionnel et ainsi définir des objectifs pertinents et adaptés.

Forfait, tarif horaire ou tarif journalier

calculer ses marges sont difficiles au démarrage de son activité, mais aussi ensuite quand on acquiert une nouvelle compétence ou que l'on va plus vite : taux horaire, journalier ou forfait ?

Fournir des tarifs par forfait de prestation, tarif horaire ou tarif journalier présente chacun des avantages et des inconvénients, en fonction de la nature du travail et des préférences du freelance. Voici trois avantages et inconvénients de chaque approche, ainsi que des exemples d’application pour les travailleurs indépendants ou freelances :

forfait

Avantages :

Prévisibilité des coûts pour le client : Le client sait exactement combien il devra payer pour un projet donné, ce qui facilite la budgétisation.

Incitation à l’efficacité : Le freelance est incité à travailler de manière efficace, car il ne sera pas payé davantage s’il prend plus de temps.

Simplicité administrative : La facturation est plus simple, car il n’y a pas de suivi horaire détaillé.

Inconvénients :

Incertitude du revenu : Si le freelance sous-estime le temps nécessaire, il peut se retrouver à travailler plus pour le même paiement.

Difficulté à gérer les changements de projet : Les modifications du projet initial peuvent être difficiles à gérer, car elles ne sont pas couvertes par le forfait. Parler d’avenants avec son client peut paraitre délicat. C’est là qu’avoir travaillé son mental, ses process et le customer care vous aident.

Tendance à brider la créativité : Le freelance peut être tenté de faire le strict minimum pour respecter le forfait, ce qui peut brider sa créativité.

Exemple d’application : Un graphiste facture un tarif forfaitaire pour la conception d’un logo. Le client sait combien il paiera à l’avance, ce qui est idéal pour son budget, mais le graphiste doit s’assurer de ne pas sous-estimer le travail. Le parcours est idéalement balisé : cahier des charges, nombre de corrections maximum, les droits de propriété intellectuelle, le nombre de formats d’export, le fichier natif fourni ou non, les délais couverts par le contrat. Un client qui ne répond pas dans les temps devra s’attendre à attendre lui aussi.

Tarif horaire

Avantages :

Rémunération directement liée au temps de travail : Le freelance est payé en fonction du temps réellement passé, ce qui garantit une rémunération équitable.

Flexibilité pour les projets changeants : Les projets sujets à des changements fréquents peuvent être facturés en fonction du temps réellement investi.

Encourage la transparence : Les clients peuvent suivre le temps passé grâce à un agenda spécifique et des outils de tracking, ce qui renforce la confiance.

Inconvénients :

Incertitude pour le client : Le coût final peut être imprévisible, ce qui peut être un obstacle pour les clients soucieux de leur budget.

Efficacité : Les freelances débutants travaillent plus lentement impactant le nombre d’heures. L’expérience venant, il oublie ou craint de réajuster son tarif horaire à ses compétences pour garantir un flux équivalent de clients et de revenus.

Complexité de la facturation : Il peut être fastidieux de suivre et de facturer chaque heure de travail. Il peut y avoir un avenant pour un ajout d’heures à mi-contrat ou en fin de prestation.

Exemple d’application : Un consultant en marketing numérique facture un tarif horaire pour aider une entreprise à optimiser sa présence en ligne. Le client sait exactement combien de temps le consultant a passé sur chaque tâche. Cela peut être idéal pour des secrétaires indépendantes ou un photographe mariage présent X heures sur la prestation sur place.

Tarif journalier

Avantages :

Clarté pour le client : Le client sait combien coûtera chaque journée de travail, ce qui facilite la budgétisation.

Incitation à la productivité : Le freelance est incité à accomplir un maximum de travail en une journée pour maximiser ses revenus.

Simplicité de la facturation : La facturation se fait sur une base quotidienne, ce qui est relativement simple à gérer.

Inconvénients :

Incertitude pour les projets de longue durée : Pour les projets étalés sur plusieurs mois, le coût total peut être difficile à estimer à l’avance.

Difficulté à gérer des projets complexes : Les projets complexes peuvent nécessiter plus de temps que prévu, entraînant des dépassements de coûts.

Risque de fatigue professionnelle : Les freelances peuvent être tentés de travailler de longues heures pour maximiser leurs revenus, ce qui peut entraîner un épuisement professionnel.

Exemple d’application : Un développeur web facture un tarif journalier pour travailler sur l’entretien d’un site web. Le client sait combien il paiera pour chaque journée de travail du développeur en cas de panne, de jours de maintenance, ce qui facilite la planification.

Pour ce qui est de la vente, partez de votre analyse comptable ou de votre prévisionnel, et ajustez au trimestre selon vos charges et ventes. Faites un lissé par produit de vos charges. Par exemple, je mets 1.5€ de frais d’emballage et taxes sur mon forfait d’envoi de produits. Je ne l’ai pas mis au hasard.

 

En conclusion, la budgétisation est un aspect stratégique de la gestion de votre entreprise. En anticipant vos dépenses, en investissant dans votre formation et en prenant en compte les imprévus, vous serez mieux préparé à faire face aux défis financiers tout en développant votre activité de manière durable.

 

En fin de compte, la tarification en freelance dépend de votre situation personnelle, de votre domaine d’expertise et de la valeur que vous pouvez offrir à vos clients. Il est important de trouver un équilibre entre la rémunération que vous méritez et ce que vos clients sont prêts à payer.

 

Nb : Liens d’aide :

 

  1. LittleBig Connection – Comment fixer son tarif en freelance

  2. LiveMentor – Fixer ses Tarifs en Freelance : 3 Méthodes Clés à Appliquer

  3. Freebe – Comment bien fixer ses tarifs en freelance

  4. Trafic Mania, Fixer ses prix

  5. Calculer son nombre de clients idéal

  6. Calcul du taux horaire

  7. calcul du seuil de rentabilité

 

Inscrivez-vous à la newsletter pour ne rien manquer

Recevoir les notifications Push ? OK Non merci